bandeau-prese

Accueil » Espace presse » Un label pour la métallerie d’arts Crézé

Un label pour la métallerie d'arts Crézé
Ouest-France
18 octobre 2016

Un label pour la métallerie d’arts Crézé

Le passage officiel de témoin entre Rémi Crézé et son successeur, Gaël Hardy, a été l’occasion de célébrer la récente obtention du label Entreprise du patrimoine vivant.

L’émotion était palpable, vendredi soir, dans les locaux de l’entreprise Crézé. Pour deux raisons : la transmission officielle de témoin entre Rémi Crézé et son successeur, Gaël Hardy ; et la récente obtention du label Entreprise du patrimoine vivant. Cette distinction, mise en place par l’État, récompense les entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. La ferronnerie de la Haie des Cognets avait décoré ses nouveaux locaux et exposé ses grandes réalisations sur des panneaux pour accueillir les 120 invités.

La passion du métier et de la transmission

Rémi Crezé a évoqué la fondation de l’entreprise en 1898 et les véritables révolutions que la métallerie, la serrurerie et la ferronnerie d’art ont traversées avec l’arrivée de l’électricité et, plus récemment, de l’informatique. « Compagnon du Tour de France, j’ai toujours soutenu l’apprentissage et la formation des jeunes, a t-il rappelé. Ce soir, je transmets, avec émotion, mais aussi en toute confiance les clés à Gaël Hardy. » Bien qu’il laisse le flambeau à la nouvelle génération, le désormais ancien gérant ne quitte pas le domaine de la métallurgie pour autant. La passion reste intacte. « Pour rassurer mes amis, je vous révèle un nouveau projet pour ma deuxième vie : la création d’une maison du forgeron, en centre Bretagne. Ce sera un lieu d’histoire et de mémoire du métier mais aussi de transmission aux jeunes apprentis d’un savoir-faire ancestral. »

Gaël Hardy, le successeur de Rémi Crézé depuis neuf mois, a rappelé les investissements de son prédécesseur et les travaux de l’entreprise pour la qualité et la sécurité. « Il y a plus d’espace, de lumière, une meilleure isolation thermique et phonique et une ligne de préparation matière, améliorée par un pont roulant. Mais le plus important, c’est le développement des compétences. » Sur les vingt salariés que compte l’entreprise, deux sont en contrat d’apprentissage au sein des compagnons du devoir et du Tour de France.

Le bureau d’études s’est formé à la conception 3D. « Les serruriers sont des faisous. Ils n’aiment pas « vendre leur soupe » et préfèrent que leur travail et leurs clients parlent pour eux. Il nous faut, cependant, communiquer et être visibles. Le nouveau site internet www. creze.fr est en ligne depuis ce matin (vendredi). » Yann Texier, adjoint au maire a souligné « l’importance pour notre commune d’avoir une telle entreprise, de renom international, et l’effort constant de Rémi Crézé, véritable haut couturier du bâtiment, pour la formation des jeunes. » Enfin, Ange Briere, président de la chambre des métiers, a salué « la carrière exceptionnelle de Rémi Crézé dans la passion de la belle ouvrage. L’œuvre d’art qui décore notre bâtiment a été réalisée par un de ses apprentis. »