bandeau-prese

Accueil » Espace presse » La flamme de la forge Crézé brille depuis 120 ans

Le chef d'entreprise Gaël Hardy (à gauche) montre le travail de soudure inox sur le poste de Martin Loste, aux étudiants.
Ouest-France
14 octobre 2018

La flamme de la forge Crézé brille depuis 120 ans

La ferronnerie d’art a ouvert ses portes au public pour son anniversaire.
Les visiteurs ont découvert son savoir-faire, ses réalisations et sa volonté de transmission.

L’événement

La chaleur de la forge ancestrale et le claquement du marteau-pilon sur la barre de métal chauffée à blanc ont accueilli les visiteurs dans l’atelier de la métallerie Crézé, vendredi, pour les portes ouvertes. Une exposition sur les réalisations de l’entreprise, des ouvrages de prestige et des postes illustrant le travail du métal ont retracé l’histoire et l’évolution du métier, depuis 1898.

Une entreprise emblématique

Corinne et Thierry, visiteurs passionnés, confient : « C’est une belle entreprise, avec un savoir-faire qui s’exporte partout et des valeurs essentielles de transmission, avec beaucoup de jeunes et d’apprentis dans le personnel. »

Théo, étudiant en architecture à l’Ensab (École nationale supérieure d’architecture de Bretagne), de Rennes, s’intéresse « au travail du métal. J’ai suivi la réalisation d’une pièce du lutrin, sortie incandescente de la forge et façonnée à la main. »

Germain Alexandre, ouvrier de Crézé, a été heureux de « faire découvrir notre monde aux visiteurs, aux clients et aux étudiants. J’ai pu leur montrer un sas en inox de 15 m de long, pour le boulevard Malesherbes de Paris. Une pièce unique qui représente 1 000 heures de travail. »

Gaël Hardy, le chef d’entreprise depuis 2016, a évoqué, dans son discours, les origines de la métallerie. « Nous sommes sans doute encore plus vieux que nos 120ans. 1898 est la dernière date avérée de nos recherches actuelles. Cet anniversaire me permet de rappeler les valeurs des artisans, l’exigence, la solidarité et la liberté d’innover. Merci à toute notre équipe pour ses réalisations et sa passion du métier. Dans nos projets immédiats, le portail d’honneur des Invalides, à Paris. »

Rémi Crézé, patron de la métallerie pendant trente ans a insisté sur la pérennité du métier. « Nous sommes un maillon de la chaîne. L’ouvrage, sorti de la forge, doit être modelé par l’équipe et poli pour qu’il soit beau. Notre entreprise ne vit que par la transmission des savoirs et des techniques. »

Emmanuel Couet, maire de Saint-Jacques-de-la-Lande, a souhaité « longue vie à l’entreprise Crézé. Vos valeurs d’excellence et de transmission sont unanimement reconnues. »