bandeau-prese

Accueil » Espace presse » Gaël Hardy. Une vision à l’export pour Crézé

Gaël Hardy une vision à l'export pour Crézé
Journal des Entreprises
01 février 2016

Gaël Hardy. Une vision à l’export pour Crézé

En reprenant l'entreprise de métallerie Crézé, à Saint-Jacques de la Lande, Gaël Hardy a une ambition internationale, tout en gardant l'esprit artisanal de l'enseigne.

Cela faisait cinq ans que Rémy et Marie-Agnès Crézé préparaient la transmission de leur société de métallerie, à Saint- Jacques de la Lande. C’est chose faite depuis le 30 décembre dernier. De son côté, le repreneur Gaël Hardy, cherchait une entreprise depuis octobre 2014 Il a étudié 25 dossiers, rencontré neuf cédants et formulé trois offres. Il a finalement signé sa lettre d’in-tention avec Crézé l’été dernier.

Son parcours

Ingénieur de 42 ans, Gaël Hardy a une longue expérience dans la métallurgie-chaudronnerie chez Euro-Shelter [groupe Nexter) qui fabrique des abris techniques, notamment pour l’armée, et dont il a été DG de 2006 à 2013. Il a aussi travaillé pour Mitsubishi Electric Telecom Europe. Des activités et compétences « assez proches » finalement. « J’avais le souhait de retrouver une activité saine, sur le Grand Ouest, avec un savoir-faire local et une compétence qualitative non délocalisable, qui puisse être également porteuse à l’international », confie le repreneur.

Son entreprise

Gaël Hardy pilote désormais une société de 18 salariés très réputée pour son travail de I ’acier de I ’inox et du laiton. Fondée en 1898 au cœur de Rennes, cette ancienne forge s’est transformée en serrurerie de ville, puis s’est tournée vers les monuments historiques. Une activité verrière et acier est venue s’y greffer, puis I ’agencement et le design contemporain. Escaliers, rambardes, garde-corps. Ses réalisations sont nombreuses. A Rennes, on lui doit la verrière des Galeries Lafayette ou elle réalise d’ailleurs en ce moment un escalier pour desservir le dernier étage crée. La nouvelle verrière du futur Piccadilly à Rennes sera aussi signée Crézé. Le repreneur entend « cultiver cette spécificité ».

Son activité

L’activité se répartit aujourd’hui par tiers entre les escaliers, les verrières et l’agencement. De même pour la clientèle, équilibrée entre les particuliers, les collectivités et les entreprises. « 75 % des clients sont en Bretagne, mais nous avons des marchés importants en région parisienne et à l’étranger. »
Côté business, le chiffre d’affaires est stable et la rentabilité « bien améliorée depuis quatre ans ». Gaël Hardy mise sur une croissance générale de 3 à 5% par an.

Son projet de développement

« Un savoir-faire à la française qui s’exporte bien. » Voilà résumée la marque Crézé. Gaël Hardy veut faire de cet atelier artisanal une PME dynamique notamment à l’export. Il est inférieur à 10 % à ce jour, avec quelques réalisations jusqu’en Égypte, au Japon et aux États-Unis. L’été dernier, Crézé a réalisé une verrière-dôme à Moscou. « Mon souhait est de faire croître la part à l’international pour atteindre 30 % d’ici trois à cinq ans », explique-t-il faisant part de projets en Suisse, au Luxembourg…
Des investissements sont aussi prévus. Propriétaire des murs, le cédant investit actuellement 250 à 300 K€ pour rénover, agrandir et rehausser le bâtiment qui va être équipé d’un pont roulant. Crézé va ainsi améliorer ses conditions de travail et pourra répondre à des commandes de structures plus imposantes.

Ses soutiens

Homme de réseaux, Gaël Hardy est lauréat du Réseau Entreprendre dont il a reçu un prêt d’honneur et le soutien du fonds régional Brit. Le CCRE35 lui en a aussi octroyé un et lui a décerné le prix du repreneur de l’année 2015. Il a également bénéficié du fonds Nacre et du parrainage du réseau Initiative. Il s’est également appuyé sur le club des Cédants et repreneurs d’affaires (CRA). Gaël Hardy se fait aussi accompagner quelques mois par le cédant et son épouse. Ensemble, ils bénéficient d’une équipe de professionnels aguerris. Crézé recherche sans cesse des talents. Gaël Hardy envisage un recrutement par an. Deux postes sont d’ailleurs à pourvoir immédiatement en production.


CRÉZÉ
Saint-Jacques de la Lande
Président : Gaël Hardy
18 salariés
CA 2015 : 2,6 M€

Géry Bertrande